EC 1/5 Vendée

L'Escadron de Chasse 1/5 Vendée est composé des SPA 26 Cigogne, SPA 124 Jeanne d'Arc et C 46 Trident.
 
 
 
Ecusson de la SPA 26
Ecusson de la SPA 124
Ecusson de la C 46

Formée le 26 Août 1914 en tant que MS 26, la SPA 26 Cigogne s'illustra, notamment avec le célèbre groupe des Cigognes, par ses 51 victoires certaines et 70 probables, acquises successivement sur Morane Saulnier, Nieuport et Spad qu'elle perçoit en 1917. C'est au sein de cette escadrille que Roland Garros fut abattu en 1918. Elle est envoyée en occupation sur le Rhin et devient, en Janvier 1920, la 2ème escadrille du 2ème Régiment d'Aviation de Chasse.

En 1920, elle intègre le 2ème Régiment installé à Neustad sur Nieuport 62, puis, en 1933, le GC II/6 stationné à Chartres, où elle retrouve la SPA 124. Le départ, en Décembre 1917, des volontaires américains rassemblés au sein de la SPA 124 La Fayette fit que l'escadrille se retrouva avec seulement quelques pilotes français. Mais, rapidement, l'arrivée de nouveaux pilotes permet de reconstituer la SPA 124, composée alors uniquement de pilotes français. En Février 1918, elle troque ses SPAD VII contre des SPAD XIII. Elle est dissoute le 13 Février 1919 avec 26 victoires aériennes homologuées.Reconstituée le 1er Janvier 1921 au sein du 2ème Régiment d'Aviation à Strasbourg, elle rejoint la SPA 26 en 1933 pour former le GC II/6 à Reims.

Le 16 Mai 1940, lors de l'attaque du terrain de Maubeuge par la Luftwaffe, le GC II/6 perd tous ses MS 406. Rééquipé de MB 152, il ne prendra plus part aux combats. Il est dissous le 2 Août, avec 27 victoires homologuées à son actif. Reconstitué sur Dewoitine 520 en Septembre 1941 à Toulouse, il se retrouve à Thiès (Afrique Occidentale) au début de l'année 1942, où il est dissous après le ralliement de l'AOF à de Gaulle. En Janvier 1943, les deux escadrilles sont réactivées, la SPA 26 au sein du GC I/2 à Meknès et la SPA 124 au sein du GC I/4 à Dakar-Ouakam. Dissoutes le 31 Juillet suivant, elles retrouvent le GC II/6 reconstitué à La Reghaïa le 1er Août 1944 sur P-39 Airacobra. Ce groupe était rattaché à la 3ème Escadre et dépendait du 338th Wing du MACAF américain. Sa mission consistait à assurer des missions de surveillance côtière de jour. Et c'est au même moment que le groupe reçut le nom de Travail. A partir de Septembre 1944, il accueille un grand nombre de jeunes pilotes qu'il est chargé de former au combat. Début 1945, il est installé au Vallon, dans le sud de la France, d'où il assure des missions de protection de convois, de bombardement et de reconnaissance.

Le 1er Février 1945, le groupe est rattaché à la 5ème Escadre de Chasse qui vient d'être créée et s'établit à Nice. C'est à partir de ce terrain que sont menées des missions d'attaque des troupes allemandes présentes dans le nord de l'Italie. En Juillet 1945, il passe sur Bell P-63 Kingcobra à Casablanca et s'installe à Salon de Provence à la mi-Août  avant de rejoindre Bizerte Sidi Ahmed en Avril 1946.

Le 3 Avril 1949, il prend l'appellation GC I/5 Vendée. Il est désigné en Juin de la même année pour partir en opérations au Tonkin du 1er Août 1949 au 1er Août 1950. A son retour d'Indochine, il gagne la base d'Orange, prend possesion de Vampire et devient EC 1/5 Vendée. De Juin 1954 à Décembre 1956, il utilise des Mistral qui cèderont la place, en Janvier 1957, aux Mystère II, lequel sera utilisé pendant seulement 10 mois.

De Janvier 1958 à Février 1961, l'escadron utilisera des Mystère IVA. De Février 1961 à Août 1966, il utilise des Super Mystère B2. Le Mirage IIIC leur succède et sera utilisé jusqu'en Mars 1975 au moment de la perception de Mirage F1C. Depuis, l'escadron assure des détachements périodiques au Tchad. En Juillet 1988 arrivent les premiers Mirage 2000C RDI de l'escadron.

Une nouvelle escadrille a récemment rejoint l'EC 1/5 Vendée, à savoir la C 46 Trident. Créée en Mars 1915 à Dijon sur Caudron G3, elle effectue des missions de reconnaissance, de réglage d'artillerie et parfois de chasse. Quelques Nieuport lui seront alloués dans ce but à partir de 1916. Elle participe à la bataille de Verdun en Avril 1916 et passe sur Caudron G4 puis sur R4, devenant ainsi la R 46 à compter du 13 Juin 1916.

En Mars 1917, elle intègre le Groupe de Combat n°12, est transformée sur Letord et prend la dénomination de LET 46. Elle redevient C 46 en Février 1918 après avoir récupéré des Caudron R XI. Sa mission évolue du guêt aérien vers la protection des groupes de bombardement. Elle termine la guerre avec 37 victoires officielles.

Le 1er Janvier 1920, la C 46 devient la 204ème escadrille du 3ème Régiment de Bombardement en Allemagne, puis 4ème escadrille du 12ème Régiment d'Aviation de Bombardement, 23ème escadrille de chasse de nuit en 1928 à Reims, 4ème escadrille du GCN II/42 en 1933, 4ème escadrille du GCN II/4 en 1936 et 4ème esacdrille du GCN II/12 en 1939, où elle perçoit des Potez 630. En Janvier 1940, elle devient Escadrille Autonome de Chasse 4/12 et effectue des missions de couverture de zone, de reconnaissance et de chasse de jour. Elle sera dissoute le 15 Août 1940.

Ses traditions seront récupérées par l'EC 1/30 Loire de 1953 à Mars 1965, équipé de Gloster Meteor NF 11 puis de Vautour IIN, stationné à Tours puis à Creil, puis par l'Escadron de Marche 85 Loire, de 1965 à 1975 à Mont de Marsan puis à Hao, en Polynésie Française, où il participe aux expériences atomiques.


Appellations successives du 1/5 Vendée
 
GC II/6 Travail du 1er Avril 1945 au 1er Juillet 1947
GC I/5 Travail du 1er Juillet 1947 au 3 Avril 1949
GC I/5 Vendée du 3 Avril 1949 au 1er Avril 1951
EC 1/5 Vendée depuis le 1er Avril 1951

retour